fatigabilité

Pour nous cette information a été essentielle pour réussir à comprendre pourquoi à un moment donné Alix n’avait plus aucune force d’interaction et un comportement complètement régressif en fin de soirée.

Depuis nous lui expliquons sa journée, nous « comptons les cuillères ».
Il a fallu quelques aménagements :
°pas de sortie le vendredi soir après une journée d’école,
°pas deux sorties le même jour,
°pas deux magasins le même jour,
°limiter les imprévus au maximum,
°de vraies pauses méridiennes, au calme.


Cela convient mieux à son rythme et effectivement il est très important de connaitre les limites : les débordements sont maintenant rares.


Un grand merci pour cette vidéo de sensibilisation.

 

Publicités
Lien

calme et printemps

A l’arrivée du beau temps Alix peut profiter de l’extérieur autant qu’il en a envie, passer des heures dehors, à côté de son chien.
Il y a quelque chose de l’ordre du sensoriel qui s’éveille.
D’apparence il ne fait pas grand-chose mais il est très loin de s’ennuyer :
Il adore l’odeur du printemps, la sensation de l’air, les couleurs, tout l’apaise.
Aujourd’hui il est resté l’après-midi à tout contempler, à se ressourcer, seul, au milieu de tous ces stimuli qui le rassérènent.
Les personnes avec autisme ont une sensibilité très particulière.
Ils ont un autre regard, ils peuvent s’émerveiller de la beauté que souvent nous ne voyons plus.
Ils peuvent s’extasier et contempler une toute petite chose en saisissant sa pureté. Ils ressentent les choses beaucoup plus intensément, simplement.
Aujourd’hui c’est également moi qui l’ai contemplé sans vouloir le déranger, captant l’importance de ce moment de calme et d’apaisement.