1er septembre

rentrée, nouvelles organisation, nouvel emploi du temps.
Encadrement, stimulation, apprentissage, socialisation.
agenda de ministre, interrogation parentale.
Ne pas oublier que c’est un enfant.
Vouloir lui apporter le meilleur.

A partir de demain, tout va sembler être chronométré, les aller-retours du soir vont s’enchaîner, Alix va être sur-encadrer.
Evidemment il ne faut pas oublier que ces professionnels ont tous comme méthode commune d’avant tout apprendre  en s’amusant et cela assoupli considérablement la notion de travail même si elle est bien réel.
L’affinité et l’envie d’Alix de les côtoyer est une condition sinequanone pour continuer, comme son sourire et son enthousiasme d’avoir passé un moment agréable à chaque fin de séance.

Cela reste néanmoins des efforts, nous en sommes conscients, nous y seront attentifs.

A partir de demain, l’emploi du temps est roi.

photo (7)

Ce qui va laisser à Maman la possibilité de pouvoir lire pendant 4 heures par semaine dans les diverses salles d’attentes…  

Publicités
Image

Lecture

Direction CP: objectif lire.

Cette année, pas de doute, le gros défi scolaire est l’apprentissage de la lecture.
Mais avant de pouvoir lire il faut s’assurer que tous les prérequis sont intégrés et plus particulièrement l’un des plus complexe : reconnaitre les lettres. 

Il est tellement simple pour nous de lire que nous avons presque oublié qu’il y a bien 3 styles d’écritures à apprendre.

Celle dite « lettres en bâtons »:

 IMG_9377

Les lettres minuscules:

IMG_9379

Les lettres cursives:

 IMG_9381

 

Notre exercice pour qu’Alix puisse les intégrer sous « touTes sEs foRMes » est simple :
Une feuille A4, imprimante, plastifieuse, une paire de ciseaux, velcro et HOP !
Un support alphabétique pour que l’enfant puisse s’amuser à associer les lettres de différentes typographies, ainsi les reconnaitre et donc mieux les retenir.

IMG_9386

Alix a fait beaucoup de progrès et le considère comme un jeu.

TOUT S’APPREND … en jouant !

 

 

Merci à A.B pour l’idée.

 

État

Histoires d’âout

 Deux jours avant de partir en vacances,
Lilicurieuse lilicurieuse  voulait savoir ce que son frère biboo faisait de si intéressant perché sur un hamac et le renversa:

PATATRA !  Clavicule cassée pour Alix. Oui oui!

 Le plus drôle (façon de parler) c’est que nous avons failli passer à côté : merci ( tout à fait ironique) à son seuil de la douleur incroyablement élevé.
Au début il a pleuré de stupeur d’être tombé de tout son poids sans savoir pourquoi mais ensuite pas grand-chose, et c’est seulement par acquis de conscience parce qu’il refusait après quinze minutes de lever les bras le plus haut possible que papa a pris le chemin de l’hôpital.
A la radiographie son os dessinait un V inversé, formant un angle aiguë de 40 degrés.
Le docteur a simplement dit en le voyant:
 « Ha là! pas besoin de diplôme pour conclure à la fracture. »
Il a également eu les yeux écarquillés de le voir continuer à s’appuyer sur son épaule, bouger normalement son bras et être très calme, normal cependant, toujours à cause de cette charmante (mais catastrophique!)  tolérance disproportionnée à la douleur.
Nous aussi il nous a surpris, aucun antidouleur ni le soir, ni le lendemain, aucun gémissement, aucune plainte, seulement la fierté de porter le brassard parce que ça le rendait aussi costaud qu’un super héros !

IMG_9353 IMG_9355

Deux jours après :
Oui nous allions en bord de mer
et non le brassard n’était pas étanche…
Mais nous avons réussi à ce qu’il profite de la plage parce qu’Alix adore se baigner.
Baignages chronométrées certes mais baignades et grands moments d’exultation quand même !
Et puis les glaces, les pizzas, les ballades en famille.

2 6

5  IMG_9316 3

 et sans rancune aucune.

1

Ces vacances nous ont permis de voir qu’Alix est très ancré à sa routine quotidienne tout simplement par le changement immédiat de son degré de tolérance lié au dépaysement.
Ces 15 jours ont été ponctué de beaucoup de flapping, de moments d’énervements plus difficiles qu’à l’habitude, des pertes de contacts visuels et renfermements plus fréquents.
Cependant il a aimé, c’est évident, possiblement aussi parce que nous étions tous ensemble et parce qu’il découvrait de nouvelles choses.
C’est sûr, nous avons essayer un maximum d’éviter la foule, les lieux très sonores, mais au final c’est aussi reposant pour les adultes !
De retour nous sommes conscients que sa curiosité (possiblement atypique) est incontestablement son grand atout pour son évolution, nous sommes fiers qu’il puisse surmonter assez facilement de si gros changements, et sommes touchés de prendre conscience que nous faisons partie de son équilibre et bien être.
Aujourd’hui encore, dans le traitement de l’autisme, les parents, la maman, leurs « manque » d’amour sont considérés comme la cause prédominante de ce comportement chez l’enfant. Chaque jour et de plus en plus, mon fils, comme beaucoup d’autres, nous prouve le contraire avec autant d’amour que nous pouvons leur en offrir.
Hier soir il s’est approprié  ma phrase et m’a murmuré à l’oreille :
« Je t’aime plus fort que ma vie » alors oui, je souris!

4